fbpx

Quand je suis retournée en famille pour les vacances, j’ai fait peur à mes proches tellement j’étais ronde. J’avais souvent reçu des remarques sur mon ventre et mes hanches parce que j’étais enveloppée. Elles m’avaient très rarement atteintes. Mais cette fois ce n’étaient pas des remarques mais juste des regards très expressifs. Au fond de moi je savais que j’avais vraiment exagéré.

À partir de là, je me suis avouée que je voulais mincir. Sauf que je ne l’assumais pas complètement et je ne savais pas vers qui ou quoi me tourner pour y arriver. La perte de poids, c’était un peu tabou pour moi. J’avais peur de paraître superficielle, ou qu’on pense que je manquais de confiance en moi. Donc j’ai continué à tourner en rond.

Après avoir passé des mois à ne plus ou moins rien faire de ma vie, j’ai regardé où j’en étais. Je n’arrivais à rien, je fuyais au moindre signe d’hostilité, et je passais mon temps à ruminer.

Seulement voilà, j’aimais toujours autant la danse ! Et l’idée de renoncer à ma passion et mes ambitions était beaucoup plus douloureuse que celle de me battre pour m’en sortir.

Même si j’avais très envie de laisser tomber, je me suis reprise en main et j’ai fait des changements. Je ne voulais plus passer ma vie à me lamenter. Il fallait que je change quelque chose. J’étais encore loin d’atteindre mes objectifs mais au moins je m’étais remise sur la voie.