fbpx
Quand les mots nous poussent à avoir la mauvaise approche du Fitness

Quand les mots nous poussent à avoir la mauvaise approche du Fitness

Au Fitness, il y a un abus de langage très courant et tout aussi dangereux pour la santé.

On dit souvent que l’on veut perdre du ‘poids’, quand on veut en fait perdre des ‘graisses’.
De même, on a tendance à mesurer notre progrès en montant sur une balance. Et si elle montre que l’on pèse moins lourd qu’avant, alors on considère que l’on s’améliore. Mais ce n’est pas forcément le cas.

La balance indique ce que votre corps entier pèse. Cela inclut entre autres nos os, organes, nos muscles, et la graisse. Peser moins lourd n’est pas toujours signe de progrès.

Il y a deux cas de figure :

1. Vous êtes en surpoids avancé et avez beaucoup de graisse à perdre.

Dans ce cas, la perte de poids peut être un bon signe. La graisse pèse peut-être moins lourd mais elle a quand même du poids.

2. Vous avez juste quelques graisses à perdre au niveau du ventre ou du visage.

Dans ce cas de figure si votre balance vous indique une perte de poids importante, les chances que ce soit mauvais signe pour votre santé sont tout aussi élevées. En particulier si comme beaucoup vous faites un régime draconien.

Si vous visez directement la « perte de poids », vous prenez des risques pour votre santé.

C’est tout l’opposé de ce que vous voulez atteindre.

À poids égal, la graisse occupe plus de volume que les muscles. En s’accumulant dans différentes parties du corps, la graisse cause des bourrelets, un double menton, des dessous de bras flasques. Et là je ne parle que de l’apparence.

Alors la perte de poids est-elle vraiment ce que vous voulez ? Ou serait-ce plutôt la perte de graisses ?

Votre réel « ennemi », ce n’est pas votre poids mais votre graisse.

Que faire à la place ? Combinez les méthodes.

a. La pesée

Se peser n’est pas forcément le meilleur moyen de mesurer ses progrès. Mais vous pouvez utiliser la pesée tant que vous tenez compte de ses limites et que vous la combinez à d’autres méthodes.

b. Le meilleur moyen : surveiller ses sensations, être à l’écoute de votre corps

Perdre des graisses ce n’est pas confortable, ne serait-ce que parce que vous devez résister à vos mauvaises habitudes. Seulement certaines méthodes qui vous promettent ces résultats vont trop loin et peuvent dévaster votre corps.

Si vous sentez votre état de santé se dégrader (par exemple vous vous sentez de plus en plus faible, irritable, que vous commencez à perdre le sommeil, à être étourdi(e), ou encore votre digestion est devenue plus difficile), peu importe ce que vous montre le miroir vous devriez arrêter. Soyez à l’écoute de votre corps, et n’hésitez pas à faire appel à un médecin pour vous guider.

c. Utilisez un adipomètre pour mesurer votre graisse corporelle

Mesurez votre taux de graisse au long de votre progression avec un adipomètre (disponible ici https://amzn.to/2OAhS2P). L’article est fourni avec un tableau qui vous indiquera où se situe votre taux de graisse par rapport à votre âge. C’est loin d’être un outil précis, combiné aux deux premières méthodes, il vous donnera une bonne idée de votre progression.

Vous aimez le contenu ? Inscrivez-vous à la newsletter !