fbpx

Quand j’étais au lycée, je me mettais souvent à travailler à la dernière minute parce que seule l’urgence parvenait à me motiver. Ça m’a toujours valu des regrets. Parce que au final je savais qu’avec plus de temps j’aurais pu mieux faire. Mon travail ne reflétait pas mes vraies capacités.

Le temps est ce qu’on a de plus important.

On ne pourra jamais le récupérer contrairement à l’argent ou même à l’énergie. La manière dont vous choisissez de dépenser chaque seconde détermine si que vous parviendrez à atteindre vos objectifs.

Tout ce que commencer tard vous apportera c’est du travail approximatif, bâclé, fait dans la précipitation, et qui ne servira qu’à vous décrédibiliser même auprès de ceux qui veulent croire en vous.

Là encore, rien de nouveau. L’erreur c’est de croire que vous avez le temps, que vous pouvez vous permettre repousser les tâches qui concernent directement votre but au lendemain. Seulement vous allez peut-être tomber malade, avoir un contre-temps, ou un imprévu. Et d’un coup, ce sont plusieurs jours que vous aurez perdu. Pas qu’un seul.

Soyez régulier(ère)

L’autre erreur qu’on fait souvent est de laisser passer trop de temps entre les moments que l’on dédie à sa progression.
Être régulier(ère), c’est plus facile à dire qu’à faire. Nous avons tous des objectifs qui nous tiennent à cœur et le potentiel qu’il faut pour les réaliser. Le problème réside dans ce qu’on fait. Ou justement ce qu’on ne fait pas assez souvent.

Il faut vraiment marcher à contre courant de notre société de consommation, refuser la routine et d’être un « mouton », ou de plier à la pression de ceux qui nous font dévier de notre but.

Une fois que vous verrez que le temps est ce que vous avez de plus précieux, que vous verrez l’urgence, vous serez sur la voie pour développer le mental adéquat pour continuer à avancer.