fbpx

Quelle que soit la voie que vous ayez choisie, cela vous prendra beaucoup de temps pour y arriver.

De petites étapes répétées régulièrement et avec le plus de soin possible auront des effets qui s’accumuleront avec le temps. C’est ainsi que vous atteindrez votre objectif.

Vous obtiendrez ce que vous souhaitez en travaillant sur le long terme.

Rien de nouveau sous le soleil. On retrouve ce principe en finance avec les intérêts composés, dans la perte de poids en particulier en musculation, en cuisine, dans les arts martiaux, lorsqu’on apprend un art manuel, lorsqu’on apprend à jouer d’un instrument, à la danse, lorsqu’on s’entraîne à un sport ou apprend une langue, etc..

Il faudra donner le temps à votre cerveau de comprendre de nouveaux concepts, d’apprendre à les utiliser, de les mémoriser durablement en répétant jour après jour, pour pouvoir après les maîtriser et atteindre le niveau d’expert.

Plus on fait quelque chose et meilleur(e) on y devient. Cela grâce à la capacité de notre cerveau à s’adapter, à mémoriser, et à devenir meilleur au fur et à mesure que nous accumulons les heures de répétition et d’exercice. On parle de plasticité neuronale (et dans beaucoup de cas, de mémoire musculaire également).

C’est pour ça que lors des entraînements, les athlètes, les danseurs, les musiciens, répètent exactement la même chose un nombre incalculable de fois pendant des années. Pour qu’au final ils n’aient plus besoin de réfléchir pour exécuter leurs tâches à la perfection.

Seulement en plus de prendre du temps, ce n’est pas toujours agréable.

  • Ça demande d’accepter d’échouer plusieurs fois sans céder face à la frustration.
  • À force de progresser, ce qu’on apprend devient complexe et demande toujours plus de concentration et d’effort.  Ce qui donne encore plus l’envie écrasante d’arrêter d’évoluer et de se contenter de ce qu’on sait déjà bien faire.
  • Pire, il arrive un moment où on commence à « bloquer » complètement. C’est en poussant au-delà de ce blocage et en allant même chercher ses blocages – ou comme d’autres disent, « en sortant de sa zone de confort » – qu’on arrive à progresser et atteindre des niveaux parfois surhumains.

Quand on comprend la plasticité neuronale, on se rend compte qu’en fait les génies ont beaucoup de mérite mais surtout que tout le monde peut en être un à sa manière. Il faut simplement s’investir. « Simplement ».